Contro il pensiero dominante

Source: Destra.it


Anticipazioni/ In uscita in Italia i due nuovi libri di Alain de Benoist. Contro il pensiero dominante

del

L’uscita di ben due libri del filosofo, saggista e pensatore Alain de Benoist, punto di riferimento d’oltralpe ma anche in Italia, è più di quanto uno possa aspettarsi nel panorama letterario italiano, sempre più dinamico. Nella landa desolata e semi-conformista che gioca con la «morale» facendone un caposaldo della moralità ultra universalista e, con il «sacro», ridotto alla simulazione linguistica “dell’unico coro” della spersonalizzazione globalizzata, qualcosa sta cambiando.

Lire la suite …

Colloque Proudhon

À l’occasion de la sortie du livre de Thibault Isabel, Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchie sans le désordre (préfacé par Michel Onfray), les revues Éléments et Krisis organisent un grand colloque le samedi 20 mai 2017 à l’espace Moncassin de Paris, de 14h à 18h. Avec Alain de Benoist, Chantal Gaillard, Marc Halevy, Marc Humbert, Thibault Isabel, Michel Onfray, Roger Sue.


Au programme :

• Alain de Benoist : Georges Sorel et Edouard Berth face à Proudhon.
Alain de Benoist est éditorialiste d’Éléments et directeur de Krisis. Il vient de publier Le Moment populiste (Pierre-Guillaume de Roux)
• Thibault Isabel : Proudhon, un penseur rebelle.
Thibault Isabel est rédacteur en chef de Krisis et auteur du livre Pierre-Joseph Proudhon. L’Anarchie sans le désordre (Autrement)
• Marc Humbert : Vers une société convivialiste.
Marc Humbert est professeur à Rennes 1. Il a écrit Vers une civilisation de convivialité (Goater) et cosigné le Manifeste convivialiste (Le bord de l’eau)
• Table-Ronde : Comment faire de la politique autrement ?
• Chantal Gaillard, Secrétaire Générale de la société d’études Pierre-Joseph Proudhon. Elle a codirigé le Dictionnaire Proudhon (Aden)
• Roger Sue, professeur de sociologie à Paris Descartes-Sorbonne, auteur de La Contresociété (Les liens qui libèrent)
• Marc Halevy, polytechnicien, physicien et philosophe, auteur de Mondialisation et relocalisation, entre Terre et terroir (Dangles)
• Michel Onfray : Contre la colonisation des provinces, pour un communalisme Proudhonien.
Michel Onfray vient de publier Décoloniser les provinces (L’Observatoire) et La Parole au peuple (L’Aube)

Colloque Proudhon, samedi 20 mai 2017

Espace Moncassin, 164 rue de Javel, 75015 Paris
Entrée : 10 euros
Le nombre de places dans la salle est limité.
Réservation obligatoire : cliquez ICI

Macron espressione degli ambienti finanziari

Source: Oltre La Linea



2 maggio 2017

Professore De Benoist, una delle poche possibilità di Marine Le Pen di vincere il ballottaggio, è intercettare il consenso di Mélenchon. Eppure, il portavoce del leader della “France insoumise” ha dichiarato a “Le Monde”, che neppure uno dei loro voti deve finire nelle mani del leader del Fn. Alcuni populismi non hanno ancora superato le ideologie?

È un po’ meno semplice di così. Melenchon, il leader di france insoumis, ha lasciato i loro elettori liberi di scegliere e ha rifiutato di dire per chi voterà lui stesso al secondo turno. Ha certamente escluso che voterà per marine Le Pen, ma il solo fatto che si sia rifiutato di invitare a votare per Macron, gli è valso le critiche più feroci di tutta la politica, da destra a sinistra, che hanno esplicitamente preso posizione a favore del movimento en Marche. Molti lo hanno accusato di essere “l’alleato di fatto” di marine Le Pen. Quest’ultima dal suo lato ha accolto positivamente la coraggiosa scelta di Melenchon e ha indirizzato un messaggio ai suoi elettori per chiedere loro di votarla.

Lire la suite …

Macron is an algorithm


Source: Pietro Piupparco/Flickr
02.05.2017

Source: Breizh Info

What lessons can you draw from the first round of the presidential election? What differentiates it from all those that preceded it?

Alain de Benoist: The capital fact of this election, the one that confers a veritable historic character to it, it’s not the Macron phenomenon nor the presence of Marine Le Pen in the second round. It’s the total rout of the two former major parties of government, the PS [Translator’s note: Parti socialiste] and Les Républicains. I even predicted it last February, at a moment where no one seemed to notice it: for the first time since the head of state was elected through universal suffrage, neither of the two parties that have alternately governed France for nearly half a century will be present in the second round.

Lire la suite …

Von historischer Dimension

Artikel von Alain de Benoit veröffentlicht auf Junge Freiheit


Von historischer Dimension

Élysée-Palast: Wer wird Frankreichs nächster Präsident? Foto: picture alliance / AP Images

Ein sich bester Gesundheit erfreuender Präsident François Hollande, der sich seiner kolossalen Unbeliebtheit bewußt ist, beschließt, sich nicht erneut zur Wahl zu stellen. „Vor“-Wahlen, die auf den Ausschluß sämtlicher Favoriten hinauslaufen (Nicolas Sarkozy und Alain Juppé aus dem rechten Spektrum, Manuel Valls und Arnaud Montebourg aus dem linken).

Ein „Phänomen Macron“, das sich vor wenigen Monaten noch kein Mensch vorstellen konnte. Ein sozialistischer Kandidat, Benoît Hamon, der plötzlich abstürzt, während links von ihm Jean-Luc Mélenchon dank seiner rhetorischen Fähigkeiten unaufhaltsam aufsteigt. Nichts von alldem hat man in der Geschichte der französischen Präsidentschaftswahl jemals erlebt. Lire la suite …

СТОЛКНОВЕНИЕ ДВУХ ФРАНЦИЙ

Source: geopolitica.ru / rebellion


Первый тур выборов президента Франции – конец эры «левых» и «правых»

То, что раскол на левые и правые политические партии (le clivage droite-gauche) сегодня более не легитимен очевидно. Этот раскол в разные исторические периоды имел разные смыслы: всегда существовало несколько изводов левых и правых.  Но сегодня, после первого тура, это разделение на левых и правых окончательно потеряло всякий смысл. Во многом это связано с тем, что произошла «централизация»  (либерализация , поглощение и левых, и правых политических движений либеральной глобалистской идеологией- прим. Ред.) этих программ. Также многие правые партии проводили левую политику, а левые – правую. Кажется, что и левые, и правые политики хотят по сути дела одного и того же, их разделяет лишь методология достижения цели.

Lire la suite …

Deux France face-à-face

Entretien accordé au site de Rebellion


Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle qui a vu Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifier, Rébellion a recueilli l’analyse  d’Alain de Benoist sur la grande transformation du champ politique.

Le premier tour de la présidentielle est-il le signe de la mort définitive du clivage droite-gauche ? Pensez-vous qu’une recomposition politique soit en cours ?

Alain de Benoist : Rien n’est jamais définitif, mais il est sûr que le clivage droite-gauche n’est plus aujourd’hui l’alpha et l’oméga de la vie politique. Indépendamment du fait que ce clivage a renvoyé au cours de son histoire à des contenus bien différents, et qu’il a de surcroît toujours existé plusieurs gauches et plusieurs droites, tous les sondages montrent que les gens ne comprennent plus à quoi ces notions renvoient exactement. Le recentrage des programmes est l’une des causes de cette incompréhension, d’autant que l’on n’a cessé de voir des gouvernements réputés de droite faire une politique de gauche et des gouvernements réputés de gauche faire une politique de droite. L’impression générale qui s’en dégage est que les hommes politiques de droite et de gauche veulent au fond la même chose, et ne se séparent que sur les moyens d’y arriver.

Lire la suite …

Emmanuel Macron est une petite chose caractérielle, manipulable et incapable de décision

Entretien paru sur Breizh Info


25/04/2017 – 05H45 Rennes (Breizh-info.com) – Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle qui a vu Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifier, nous avons recueilli les réactions d’Alain de Benoist.

Breizh-info.com : Quels enseignements tirez-vous du premier tour de l’élection présidentielle ? En quoi diffère-t-elle de toutes celles qui l’ont précédée ?

Alain de Benoist : Le fait capital de cette élection, celui qui lui confère un véritable caractère historique, ce n’est ni le phénomène Macron ni la présence de Marine Le Pen au second tour. C’est la déroute totale des deux ancien grands partis de gouvernement, le PS et Les Républicains. Je l’avais laissé prévoir ici même en février dernier, à un moment où personne ne semblait s’en aviser : pour la première fois depuis que le chef de l’État est élu au suffrage universel, aucun des deux partis qui depuis près d’un demi-siècle ont gouverné la France en alternance ne sera présent au second tour. Lire la suite …