Le C’est-à-dire d’Alain de Benoist

Dans le n° 1201 de National-Hebdo, Béatrice Péreire signe une longue recension des deux volumes de C’est-à-dire : « Alain de Benoist s’acharne à écrire pour ses lecteurs, et non point pour cette coterie parisienne et consanguine, circonscrite aux beaux arrondissements de la capitale qui, peu à peu, à la manière d’un étrangleur ottoman, asphyxie toute forme de débat en ce pays ». Ce texte a été repris sur le site Internet de Philippe Randa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.